Parce que nous parlons et entendons beaucoup  tous de termes psy, il peut être intéressant de les vérifier afin d’affiner nos perceptions et nos connaissances.

Ce petit lexique a pour objet donc de clarifier quelques termes que vous pourrez retrouver au sein de mon site et ailleurs.

“méditation, pleine conscience, sensorialité, corporalité, EMDR, relaxation, anxiété, médiation, hygiène de vie, T.C.C., coach, phobie, sérénité, hyper-sensibilité, phobie, amour, bien-être…”

  • Anxiété
    L’anxiété est un état qui peut souvent survenir sans stimulus identifiable et en l’absence ou en présence de stress. Etat différent de la peur, qui est une réponse émotionnelle aux menaces perçues, l’anxiété est considérée comme une réaction « normale » dans une situation stressante. Lorsque l’anxiété devient excessive, elle peut être classifiée sous la dénomination de « trouble de l’anxiété.

    L’anxiété peut créer des sentiments envahissants de peur, d’inquiétude et de crainte et peut conduire à des effets physiques comme :  palpitations du cœur, faiblesse musculaire et tension, fatigue, nausée, douleur thoracique, dyspnée, douleurs abdominales ou maux de tête…

  • Burn out
    120 minutes
  • confiance
    Croyance spontanée ou acquise en la valeur morale, affective, professionnelle… d’une autre personne, qui fait que l’on est incapable d’imaginer de sa part tromperie, trahison ou incompétence. Sa droiture m’inspire une confiance.

    CONFIANCE EN SOI

    relation de soi à soi reposant sur une certaine connaissance et une faculté à vivre et s’accomplir de manière sereine. On parle aussi de notre faculté à nous considérer suffisamment digne de confiance. La confiance en soi s’élabore dans nos premières années de vie lors de l’élaboration de notre identité humaine.

  • confidentialité
    Selon le dictionnaire Larousse 2010, la notion de « confidentialité » recouvre le caractère d’informations devant rester secrètes ou qui ne s’adressent qu’à un petit nombre de personnes. Dans le cadre d’un travail thérapeutique et social, le le droit à la confidentialité, par la protection de la vie privée est un devoir, une nécessité et reconnu pénalement.

    La confidentialité s’articule autour de deux éléments : d’une part, le droit à la protection de la vie privée des patients ou des usagers de services médico-sociaux, afin d’empêcher la divulgation de tout ce qui pourrait permettre d’identifier les personnes ; d’autre part, le devoir de discrétion et le secret professionnel incombant aux professionnels. Elle vise toutes les informations d’état civil, administratives et financières, médicales et sociales d’une personne prise en charge dans un secteur sanitaire ou social.

  • hypersensibilité
    L’hypersensibilité est un terme qui est très souvent utilisé, dans des contextes différents, mais les notions auxquelles il correspond ne sont pas toujours clairement définies. De ce fait, de nombreuses personnes réellement  hypersensibles ne sont pas reconnues dans leur souffrance. 

    Usuellement, l’hypersensibilité psychique se manifeste sous les formes suivantes des manifestations émotionnelles hyperéactives pour des stimulus qui ne font pas réagir la majorité des gens, des débordement émotionnels, tendance à amplifier les ressentis, parfois attaque de panique etc.

    Coté cognitifs, une faculté à mémoriser avec beaucoup d’acuité son propre vécu, tendance à détailler ses propres expériences, à l’introspection etc..

    Les manifestations sont diverses et sont présentent dans le quotidien de la personne touchée par l’hypersensibilité / hyperémotivité affectant l’ensemble de la vie  (domaine sentimental, professionnel, etc…).

    • impulsivité, hypervigilance, intolérance à l’ennui, insomnie, fatigue, incapacité à s’opposer, explosivité émotionnelle, peur du conflit, tendance à être facilement intimidé par le ton, ou une attitude menaçante, fidélité en amitié, grande empathie etc.

    .

  • Communication Non Violente
    45 minutes
  • Depression
    Enter your description here
  • E.M.D.R.
    L’intégration neuro-émotionnelle par les mouvements oculaires ou plus couramment EMDR, d’après l’anglais eye movement desensitization and reprocessing, est un type d’intervention à visée psychothérapeutique mise au point par Francine Shapiro à partir de 1987. Elle est utilisée avec les TCC, comme un des traitements pour la prise en charge du stress post-traumatique,.

    La particularité de l’EMDR réside dans la stimulation sensorielle généralement appliquée sous une forme bilatérale alternée et le plus souvent par le biais des mouvements oculaires. On parle alors de stimulation bilatérale alternée ou SBA.

    L’EMDR s’est avérée efficace selon certaines études ponctuelles dans le traitement d’autres troubles psychologiques développés dans le contexte d’événements de vie douloureux, comme le traitement des états de deuil, les troubles de la conduite avec agressivité des adolescents…

  • Haut potentiel

    Les personnes HPI ou THPI

    Le nombre d’adultes à Haut Potentiel d’intelligence  (surdoués ou « zèbres ») qui souffrent d’interminables tourments psychologiques, dont la vie est abîmée est élevé. La sensation de décalage relationnel ressentie par ces personnes à haut potentiel, entraîne très souvent un isolement social et une hypersensibilité qui leur donne un sentiment d’être déconnectés, séparés et différents des autres et qui les pousse à toujours se remettre en question.

    Ils ont des personnalités atypiques, et une manière différente de penser, un mode spécifique de percevoir, de comprendre et d’analyser le monde ; avec une grande vulnérabilité émotionnelle. Les personnes à Haut Potentiel ont un besoin irrésistible de connaître et d’expliquer. Ils ont une capacité de voir au-delà de la majorité et la propension à ressentir des sentiments et des pensées d’introspection qui les laisse à peine en paix. Ils ont une conviction intime « d’être nulles », même si d’autres les considèrent intelligents.
    Sur le plan professionnel, leur savoir et leurs ambitions peuvent parfois les pousser à bloquer leur travail par peur de ne pas atteindre la perfection visée, à travailler plus lentement ; à prendre en grippe les personnes plus intéressées par le « faire vite » que par le «faire bien » ; à être distants et hautains et donc à rendre  le travail en équipe compliqué

  • hygiène de vie
    Enter your description here
  • Méditation
    Enter your description here
  • Charge mentale
    Enter your description here
  • Pleine conscience
    Enter your description here
  • Phobie
    Les suffixes français -phobie, -phobique, -phobe (du grec ancien φόβος / phóbos, φοβία / phobía) sont utilisés  dans la psychiatrie pour construire des mots décrivant des peurs irrationnelles comme étant des troubles psychiatriques (ex. agoraphobie).

    Il s’agit bien de crainte angoissante, irrationnelle d’une situation, d’un objet ou de l’accomplissement d’une action. On parle aussi de peur instinctive, ce qui veut dire que la confrontation déclenche une angoisse majeure, un état de panique.

  • Relaxation
    Enter your description here
  • Syndrome Post Traumatique
    Le trouble de stress post-traumatique (TSPT

    Lorsque le psychisme est dépassé par un choc traumatique, notre cerveau n’arrive pas à traiter – ou digérer – les informations choquantes comme il le fait ordinairement et reste bloqué sur l’évènement, sans que nous en ayons conscience. Ce sont ces vécus traumatiques non digérés qui conduisent vers les troubles post traumatique pouvant conduire à une réelle pathologie ou  pathologies associées.

    Les symptômes du trouble de stress post-traumatique

    Majoritairement les perturbations s’expriment sous forme d’irritabilité, angoisses, cauchemars, reviviscences et ruminations à propos du vécu traumatique, tendance à l’isolement, état dépressif, comportement agité voire violent, douleurs physiques, somatisations, régression et/ou répétition des violences chez l’enfant, …

    La chronicisation du trouble peut entraîner dépression, addictions, trouble du comportement alimentaire, attaques de panique, phobies, …

  • Surmenage
    Le surmenage est une asthénie ( sensation d’épuisement et d’affaiblissement du corps) qui se distingue de la fatigue occasionnelle consécutive à un effort intense. Le surmenage se particularise par la difficulté d’adaptation dans la vie professionnelle ou familiale. Le surmenage survient souvent après un divorce, un changement de poste, un conflit suite à un hyper investissement d’une personne dans une de ces situations. Le surmenage ne part pas suite à un sommeil prolongé. Pour l’éradiquer, il faut alors évacuer ses problèmes et aménager un temps de récupération, de relaxation et y joindre des techniques  de pleine conscience et de loisirs.
  • Therapie
    Enter your description here
  • Tao
    Enter your description here
  • Technique Cognitive Comportementale
    Les thérapies comportementales et cognitives (TCC) sont devenues parmi les modes de traitements incontournables pour faire face aux troubles du comportement et aux conduites addictives. Ces démarches de thérapie brève permettent de lutter contre l’addiction au tabac, les phobies, la boulimie, les habitudes compulsives et tant d’autres troubles comportementaux.  De façon générale, il s’agit de thérapies brèves  dont le but est d’éliminer les symptômes d’un trouble du comportement. Ce type de thérapie est pratiqué par un psychiatre TCC ou un psy comportementaliste ou thérapeute spécialisé en thérapies brèves TCC.

Besoin d’informations ou de prendre rendez-vous. Contactez-moi.

Qui suis-je?

Praticienne en techniques de relaxation corporelles et en thérapies brèves, je vous propose un approche dynamique du bien-être, du développement personnel et de la gestion du stress. Des années d’explorations et de formations variées notamment en nouvelle Zélande , France et Etats-Unis me permettent de vous proposer une synthèse personnelle et adaptable au plus grand nombre d’entre vous y compris les enfants et les adolescents.

En savoir plus.